Des Bijoux ?

L’autre jour, Thomas à l’atelier m’a dit : «  et si tu écrivais un texte pour ton blog sur la raison qui t’a poussée à dessiner des bijoux ?»

 

Franchement, avant de créer ma première ligne de bijoux, je ne pensais pas que j’aurais un jour dessiné ces accessoires et que j’en aurais dessiné pendant autant d’années !

Enfant je voulais être naturaliste, puis décoratrice d’intérieur, ensuite j’ai voulu être illustratrice pour enfant, puis j’ai appris à dessiner des motifs et choisir des gammes de couleurs pour le textile. J’ai fait des études pendant plusieurs années pour savoir faire cela. J’aime les couleurs, les associer, créer des histoires avec elles, leur trouver des noms, leur donner des formes.

 

Et j’ai atterri à Agadez… J’observais les couleurs du désert : le poudrier terracotta, des nuances d’ocres pâles, de blancs cassés, de roses délavés. Les couleurs minérales de la terre mise à nue, silencieuse, parfois un vert très jaune presque effacé.

Les nomades et leurs couleurs de la brousse, les indigos sombres, le blues des guitares, les fibres des nattes et des tentes de cuirs, toujours ces ocres fondus dans le paysage, comme camouflés dans la matière du désert.

Et puis la ville et son marché, les bazins, les bassines en plastique, les tongs fluo du Nigéria, les postes de radio grésillant à toute berzingue, les motifs des wax déclinés dans toutes les couleurs et les bijoux en toc dorés venus des marchés chinois, les carrosseries multicolores car rafistolées, les sacs de riz, de mil, les sacs en plastique partout, et le bruit fort de la ville.

Evidemment que j’ai voulu travailler avec ces couleurs !!! Créer des motifs de vêtements, des chaussures et des sacs… Il y avait là une source inépuisable d’histoires colorées à raconter !

 

Et encore une fois j’ai fait une rencontre : celles des artisans bijoutiers. J’ai dessiné avec eux des bijoux, comme ça, pour voir… et la magie a opéré ! J’ai donc depuis continué à dessiner des bijoux en argent, parfois en bronze et en vermeil : il n’y a donc que trois couleurs.

Je les ai brodés parfois pour y rajouter mes couleurs, je leur ai associé des perles, des cordons, des rubans, des petites tresses effilochées, des pompons. Je les ai pris en photos avec toutes sortes de gammes colorées, de vêtements et de paysages, toujours pour raconter des univers…

 

Pourtant je dessine souvent en noir et blanc, au stylo feutre noir sur une feuille blanche. Je dessine comme les artisans gravent le métal, je leur ai piqué cela, à force de les voir.

 

Aujourd’hui je dessine des bijoux pour raconter des histoires, et je sais qu’elles sont leurs couleurs. Mes bijoux racontent mes rencontres et mes traversées. Les bijoux sont comme des motifs textiles, ils se posent sur la peau ou sur un vêtement, ils se portent. Les bijoux sont des motifs placés que l’on peut déplacer ! Je ne suis pas loin du textile alors ? Les bijoux sont donc mes motifs nomades.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

français fr